• Accueil
  • > Recherche : paul claudel

Résultat pour la recherche 'paul claudel'

Quelques mots sur Camille par son frère Paul Claudel

camilleclaudelbelle.jpg 

(plus bas, cliquez sur les vignettes pour voir les images en taille réelle)

 

J’ai trouvé dans une biographie (1) consacrée à l’Art mais aussi à la longue et douloureuse passion qui unirent Camille Claudel (1864-1943)camilleclaudeljeune.jpg et Auguste Rodin (1840-1917)camilleclaudelrodin.jpg, ces quelques mots du frère de Camille, l’écrivain Paul Claudel (1868-1955)camilleclaudelfrre.jpg, datant de septembre-octobre 1943, quelques jours avant la mort de celle-ci…

 Pour comprendre l’intensité de ces mots de Paul Claudel, je rappelle rapidement le parcours de cette femme exceptionnelle. Née en 1864, Camille, jeune sculptrice surdouée, rencontre à l’âge de 18 ans le grand sculpteur Rodin, alors en passe de devenir le maître de sa génération. Il a 42 ans. Elle sera tour à tour son élève, sa muse, sa passion folle, mais aussi celle qu’il refusa d’épouser, choisissant, malgré son amour pour l’artiste, de rester jusqu’à la fin de sa vie avec Rose Beuret, sa première compagne, qu’il avait rencontrée dans leur jeunesse de vaches maigres.

Après cette rupture, tragique pour les deux amants, tandis que Rodin continue à se hisser vers la gloire, Camille peu à peu sombre dans la folie et est internée en hôpital psychiatrique au lendemain de la mort de son père, en 1913, pour y mourir trente ans plus tard sans avoir jamais plus créé…

Elle est jetée dans une fosse commune 10 années après son décès,  lui et Rose sont enterrés dans leur immense propriété de Meudon.

camilleclaudelfin.jpg

 Voici les mots de Paul Claudel, j’y insère les oeuvres de Camille qu’il évoque :

« Réflexion sur la sculpture de ma soeur qui est une confession toute imprégnée de sentiments, de passion, du drame intime.

La première oeuvre, l’Abandon,camilleclaudellabandon1.jpg cette femme qui s’abandonne à l’amour, au génie.

2 La Valsecamilleclaudelvalse.jpg, dans un mouvement spiral et une espèce d’envol elle est emportée dans le tourbillon de la musique et de la passion.

3 La Vaguecamilleclaudellavague3.jpg, les trois baigneuses qui se tiennent par la main et qui attendent l’écroulement de l’énorme vague au dessus d’elles.

4 L’âge mûrcamilleclaudellgemr4.jpg, L’oeuvre la plus déchirante. L’homme lâche, emporté par l’habitude et la fatalité mauvaise, cette jeune femme à genoux derrière lui et séparée qui lui tend les bras.

5 La Cheminéecamilleclaudelchemine.jpg l’abandonnée qui regarde le feu.

6 la dernière oeuvre, Perséecamilleclaudelperse6.jpg, le héraut regarde dans un miroir qu’il tient de la main gauche la tête de méduse (la folie !) que le bras droit lève verticalement derrière lui. Dans mon dernier voyage, j’ai été frappé de ce large visage, de cet énorme front dégagé et sculpté par l’âge. Avons-nous fait, les parents et moi, tout ce que nous pouvions ? »

On peut trouver que ce texte est un raccourci facile de la vie de cette femme, on peut aussi évoquer le statut infirme de la femme sans mari, sans enfant, à une époque donnée…

En tout cas, il m’a émue, je voulais le partager… 

(1) Claudel et Rodin, la rencontre de deux destins, sous la direction des Musée nationnal des beaux-arts du Québec et du Musée Rodin, Paris, 2009, pp. 296-297. 




Revues-Livres-Autres |
naruto22shippuden |
PASSION ANIMAUX |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Photos de Zelf
| chevalgeniale
| ecco