Archive pour la Catégorie 'Arts & Artisanats'

Je voulais dessiner une licorne…

Je voulais dessiner une licorne… des mois que j’y travaillais, j’avais des idées… noté les mots : blanche, eau, mort, clair/obscur, flou, désespoir… J’ai cherché, cherché… Rien ! que du kitsch, que de l’anecdotique. Et sûrement rien qui dépasse les chefs-d’oeuvre des tapisseries de « la dame à la licorne », en tout, et voilà tout, point final… Je laisse les autres à leurs essais impossibles, je suis raisonnable, j’abandonne… Y a quoi à la télé ?

damelalicorne.jpg

Ah si ! Tout de même ! A 8 ans j’avais réussi… c’était pour ma maman…

licornedessinpourmamre.jpg

 

A Sabine…

Vers Héraklion (Crète) côté mer

hraklion1.jpg

Vers Héraklion côté montagnes…

hraklion2.jpg

Chère Sabine,

Je suis bien rentrée d’Héraklion avec tous tes merveilleux cadeaux… ton accueil, tes rires, ta beauté radieuse, ta cuisine ensoleillée et tous ces cadeaux que tu m’as faits, dont les plus beaux sont encore en transformation en moi, mais qui sont superbement représentés par ce tableau huile sur toile que j’ai pu ramener avec moi en Belgique…

 Beaucoup de choses doivent donc encore décanter… mais voici la première étape de la fragrance que tu as créée en moi et qui se développe et se développera encore…

L’une, c’est la mer puis la montagne devant et derrière chez toi… cette petite maison d’artiste entourée d’oliviers et de cigales, de poules, de chiens et de chats aussi, l’autre, c’est ce tableau qui ne me quittera plus, que j’ai appelé « trois Entités » (à défaut de connaître celui que tu lui as donné) et photographié comme je pouvais à l’aide de la webcam… c’est à dire qu’on voit mal le regard d’extrème douceur des personnages… mais je n’ai pu faire mieux…

D’autres choses attendent encore en moi pour éclore… et ça va mettre du temps, mais ce qui sort dores et déjà, c’est « merci, merci, merci » pour tout cela… je t’aime !

Kate.

ps : n’oublie pas le petit chat… ses soins et une photo de lui dans le parc, mon lieu préféré de la ville…

 Tableau « trois Entités » (ou peut-être a-t-il un autre nom ?)

entits.jpg

entitsplusprs.jpg

Tu m’as initiée à la bijouterie aussi, voilà le bracelet que nous avons fait avec ma bague, merci aussi pour ça…

baguesabinedevenuebracelet.jpg

Le site d’Art de Sabine Würz : http://artbysabine.eu/jsite/

En attendant le dessin d’Haya

J’ai travaillé la pierre (stéatite) en un visage de femme très approximatif et non achevé (mon premier)… Je le mets ici tout de même.

statitefemme2.jpg

Le site d’une artiste…

Je viens de retrouver mon amie d’enfance, Sabine Wurz et j’apprends qu’elle est devenue artiste ! Je m’empresse d’évoquer ici son site : huiles, bois, objets, bijoux… un monde tellement riche… A visiter absolument !

Félicitations pour ce que tu es devenue, Sabine !

Le site : http://artbysabine.eu/jsite/

Léon Deubel (1879-1913)

Léon Deubel, né à Belfort le 22 mars 1879 et mort à Maisons-Alfort le 12 juin 1913, est un poète français. Pauvre, inadapté à la vie sociale, il se suicida en se jetant dans la Marne après avoir brûlé tous ses manuscrits.Deubel est considéré comme le dernier des poètes maudits.

 Détresse

   

Seigneur ! je suis sans pain, sans rêve et sans demeure.
Les hommes m’ont chassé parce que je suis nu,
Et ces frères en vous ne m’ont pas reconnu
Parce que je suis pâle et parce que je pleure.
 
Je les aime pourtant comme c’était écrit
Et j’ai connu par eux que la vie est amère,
Puisqu’il n’est pas de femme qui veuille être ma mère
Et qu’il n’est pas de cœur qui entende mes cris.
 
Je sens, autour de moi, que les bruits sont calmés,
Que les hommes sont las de leur fête éternelle.
Il est bien vrai qu’ils sont sourds à ceux qui appellent.
Seigneur ! pardonnez-moi s’ils ne m’ont pas aimé !
 
Seigneur ! j’étais sans rêve et voici que la lune
Ascende le ciel clair comme une route haute.
Je sens que son baiser m’est une pentecôte,
Et j’ai mené ma peine aux confins de sa dune.
 
Mais j’ai bien faim de pain, Seigneur ! et de baisers !
Un grand besoin d’amour me tourmente et m’obsède,
Et sur mon banc de pierre rude se succèdent
Les fantômes de Celles qui l’auraient apaisé.
 
Le vol de l’heure émigre en des infinis sombres,
Le ciel plane, un pas se lève dans le silence,
L’aube indique les fûts dans la forêt de l’ombre,
Et c’est la Vie, énorme encor qui recommence !

(1900, place du Carrousel, 3 heures du matin.)

 

londeubel.jpg

 

Merci à Dagon

picture0135.jpg

Pour cette merveilleuse petite peluche que je lui ai commandée (pièce unique donc !)… Pour les créations de Dagon (bijoux, peluches et autres Molux ^^) voir sur la barre de menu à droite le lien « Dagon créations » ! Bon voyage au pays de l’artiste !

Une autre des créations de Dagon que je me suis offerte (faut se faire plaisir !^^)

picture0118.jpg

Quelques mots sur Camille par son frère Paul Claudel

camilleclaudelbelle.jpg 

(plus bas, cliquez sur les vignettes pour voir les images en taille réelle)

 

J’ai trouvé dans une biographie (1) consacrée à l’Art mais aussi à la longue et douloureuse passion qui unirent Camille Claudel (1864-1943)camilleclaudeljeune.jpg et Auguste Rodin (1840-1917)camilleclaudelrodin.jpg, ces quelques mots du frère de Camille, l’écrivain Paul Claudel (1868-1955)camilleclaudelfrre.jpg, datant de septembre-octobre 1943, quelques jours avant la mort de celle-ci…

 Pour comprendre l’intensité de ces mots de Paul Claudel, je rappelle rapidement le parcours de cette femme exceptionnelle. Née en 1864, Camille, jeune sculptrice surdouée, rencontre à l’âge de 18 ans le grand sculpteur Rodin, alors en passe de devenir le maître de sa génération. Il a 42 ans. Elle sera tour à tour son élève, sa muse, sa passion folle, mais aussi celle qu’il refusa d’épouser, choisissant, malgré son amour pour l’artiste, de rester jusqu’à la fin de sa vie avec Rose Beuret, sa première compagne, qu’il avait rencontrée dans leur jeunesse de vaches maigres.

Après cette rupture, tragique pour les deux amants, tandis que Rodin continue à se hisser vers la gloire, Camille peu à peu sombre dans la folie et est internée en hôpital psychiatrique au lendemain de la mort de son père, en 1913, pour y mourir trente ans plus tard sans avoir jamais plus créé…

Elle est jetée dans une fosse commune 10 années après son décès,  lui et Rose sont enterrés dans leur immense propriété de Meudon.

camilleclaudelfin.jpg

 Voici les mots de Paul Claudel, j’y insère les oeuvres de Camille qu’il évoque :

« Réflexion sur la sculpture de ma soeur qui est une confession toute imprégnée de sentiments, de passion, du drame intime.

La première oeuvre, l’Abandon,camilleclaudellabandon1.jpg cette femme qui s’abandonne à l’amour, au génie.

2 La Valsecamilleclaudelvalse.jpg, dans un mouvement spiral et une espèce d’envol elle est emportée dans le tourbillon de la musique et de la passion.

3 La Vaguecamilleclaudellavague3.jpg, les trois baigneuses qui se tiennent par la main et qui attendent l’écroulement de l’énorme vague au dessus d’elles.

4 L’âge mûrcamilleclaudellgemr4.jpg, L’oeuvre la plus déchirante. L’homme lâche, emporté par l’habitude et la fatalité mauvaise, cette jeune femme à genoux derrière lui et séparée qui lui tend les bras.

5 La Cheminéecamilleclaudelchemine.jpg l’abandonnée qui regarde le feu.

6 la dernière oeuvre, Perséecamilleclaudelperse6.jpg, le héraut regarde dans un miroir qu’il tient de la main gauche la tête de méduse (la folie !) que le bras droit lève verticalement derrière lui. Dans mon dernier voyage, j’ai été frappé de ce large visage, de cet énorme front dégagé et sculpté par l’âge. Avons-nous fait, les parents et moi, tout ce que nous pouvions ? »

On peut trouver que ce texte est un raccourci facile de la vie de cette femme, on peut aussi évoquer le statut infirme de la femme sans mari, sans enfant, à une époque donnée…

En tout cas, il m’a émue, je voulais le partager… 

(1) Claudel et Rodin, la rencontre de deux destins, sous la direction des Musée nationnal des beaux-arts du Québec et du Musée Rodin, Paris, 2009, pp. 296-297. 




Revues-Livres-Autres |
naruto22shippuden |
PASSION ANIMAUX |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Photos de Zelf
| chevalgeniale
| ecco